Terrassement et fondations de notre construction en container

Vous avez certainement lu notre article concernant la livraison des containers pour notre construction.

Avant la livraison, nous avons fait le terrassement et les fondations pour poser les containers.

 

Le terrassement

Pour poser des containers, il y a plusieurs possibilités : couler une dalle sous toute l’emprise des containers ou faire un radier. Nous avons choisi le radier, poser nos containers sur des plots. C’est plus simple, plus rapide et moins coûteux. Notre terrain est relativement plat, à peine 20 centimètres de dénivelé sur 15 mètres, c’est donc beaucoup plus simple.

Le terrassement débute par le tracé sur le terrain des limites des fondations. Ensuite la pelleteuse crée une surface plane. C’est à partir de cette surface que nous allons creuser les trous à l’emplacement des futurs plots. Ce travail s’exécute en une journée.

Grâce à un niveau laser, on vérifie régulièrement les niveaux.

La première couche de terre est généralement une bonne terre on peut donc la récupérer pour faire un jardin. Le terrassier peut, facilement, bien séparer les terres argileuses des bonnes terres.

Ensuite, on repère sur le terrain où seront les trous creusés. Il faut être très précis pour que les containers reposent entièrement sur les plots. On vérifie donc bien les alignements et on le fait plutôt 2 fois qu’une.

La méthode traditionnelle de la ficelle fonctionne encore très bien pour tirer des lignes. C’est très pratique et visuel. Le laser ne fait pas tout.

Après il suffit de tracer les repères pour que la pelleteuse revienne creuser les trous.

On creuse jusqu’à ce qu’on trouve le « bon sol » sur lequel on va pouvoir faire reposer les fondations. Le bon sol est le sol dur qui permettra aux fondations de rester stable. Heureusement, nous n’avons pas eu besoin de creuser des trous trop profonds pour le trouver. C’est un avantage évidemment .

Les fondations

Après le terrassement, nous passons aux fondations : coulage du béton et réalisation des plots.

Nous aurons des plots simples et des plots doubles : les plots simples mesurent 50 centimètres par 50 centimètres de côté et les plots doubles 50 centimètres par 80 centimètres de côté.

La quantité de béton à couler est de l’ordre de 4mpour cette quantité prendre un camion toupie est plus simple plutôt que de faire le béton sur place.

La première étape du coulage

On met quelques centimètres de béton au fond de la fouille.  On place le ferraillage puis on finit par remplir jusqu’à la hauteur souhaitée.

Le travail de coulage est rapide : 20 minutes.

Il faut désormais laisser sécher une semaine avant de passer à l’étape suivante.

La seconde étape du coulage

On réalise un nouveau traçage encore plus précis. On vérifie les distances et surtout les équerrages avec beaucoup de rigueur.

Les containers étant des produits réalisés de manière industrielle, ils ont des cotes précises au millimètre près et ils sont parfaitement d’équerre. Nos tracés doivent donc eux aussi être très précis. Désormais on trace les repères sur les fondations, ce qui est plus simple.

Les coffrages seront maintenus sur les fondations par des tiges métalliques et ajustés avec des coins en bois pour qu’ils ne bougent pas lorsqu’on viendra couler le béton.

Le ferraillage destiné à renforcer le béton est pris dans les fondations avec des scellements chimiques.

Les coffrages sont réalisés sur mesure et sur place.

Les platines sont arrivées. Idéalement il faudrait les galvaniser afin de les protéger de la corrosion, mais comme nous sommes en période de confinement cette opération n’a pas pu se faire. Elles sont protégées par de la peinture antirouille.

On procède au coulage du béton et au réglage en hauteur des platines avec le niveau laser.

Normalement, un container a besoin de reposer sur ces 4 coins.  Nous sommes partis sur un nombre de plots nettement plus important car nous allons réaliser des ouvertures à l’intérieur de ces containers ce qui va les affaiblir.  Pour une meilleure intégrité de l’ensemble, nous avons un plus grand nombre de plots.

Il faut attendre 3 semaines de séchage pour passer à la suite c’est-à-dire la pause tant attendue des containers.

Un puisard

On finalise aussi l’évacuation des eaux de pluie avec la réalisation d’un nouveau puisard.

C’est un large trou profond dans lequel on place un puits en béton autour duquel on dispose du gros gravier. Un tuyau apportera les eaux de pluie qui seront évacués naturellement dans le sol. Le tout est recouvert d’une couche de terre qui cache l’ensemble.

Un puisard doit être situé à 3 mètres au minimum des fondations de votre maison.

La prochaine étape sera l’empierrement et l’isolation.